• Admin

Propreté urbaine : donnons-nous les moyens de nos ambitions


Le PS demande une meilleure gestion du tri des déchets et une limitation des produits en plastique jetables.

L’introduction récente d’amendes d’ordre en matière de propreté urbaine permettra sans doute de limiter quelque peu les pratiques de littering dans l’espace public. En revanche, ce levier ne ne constitue pas à lui seul une politique publique complète permettant de résoudre ce problème. Un ensemble de mesures politiques protéiforme se révèlera bien plus efficace pour rendre à nos rues la propreté qui leur est due et pour améliorer la récupération des déchets urbains.

Par exemple, l’implantation de poubelles permettant un tri sélectif des déchets dans les gares CFF a suscité des réactions très positives parmi la population. Ces équipements permettent avant tout de rendre la problématique du recyclage plus visible dans l’espace public et d’habituer les citoyen·ne·s au tri sélectif des déchets. Les CFF ont ainsi pris des mesures audacieuses pour améliorer les taux de récupération à long terme et en ont tiré un bilan très positif[1]. Désormais, l’extension du tri sélectif aux déchets des poubelles publiques semble en effet incontournable pour atteindre des objectifs ambitieux en matière de durabilité.


Cette transposition du tri aux espaces publics n’est pas aussi évidente qu’elle y paraît. L’implantation d’une infrastructure adéquate dans un secteur isolé (comme la gare) ne suffit pas, d’elle-même, à obtenir une efficacité optimale. Cette infrastructure doit être étendue à toute la ville et doit surtout se graver dans les habitudes. Les collectivités publiques jouent un rôle important dans le processus de sensibilisation au tri, ce qui a déjà conduit à une nette amélioration des taux de récupération ces dernières années. En tant que motionnaires, nous prônons une ville moderne, qui tende vers un idéal d’économie circulaire. La réalisation de ce projet nécessitera encore du temps, mais sa concrétisation passe inéluctablement par la mise en place des infrastructures appropriées. De manière générale, le nombre de poubelles publiques en Ville de Morges doit également être repensé à la hausse.

Une ville plus propre, avec moins de déchets dans ses rues, suggère également une importante réduction de la quantité de déchets. Les Suisses comptent en effet parmi les plus gros producteurs au monde, avec plus de 700 kg par année et par habitant·e. Une politique efficiente en matière de propreté urbaine passe donc inévitablement et d’abord par une diminution de la quantité de déchets. L’Union européenne a annoncé le 28 mai l’interdiction formelle des 10 produits plastiques à usage unique les plus utilisés sur son territoire[2]. De son côté, la ville de Neuchâtel, en collaboration avec GastroNeuchâtel, a récemment soulevé dans les médias nationaux la problématique des produits plastiques à usage unique[3]. Un partenariat avec les commerçants à ce sujet pourrait être mis en place.


En conclusion, nous sommes convaincu·e·s que la Commune a un rôle plus important à jouer dans la lutte contre le gaspillage des ressources et dans le maintien de la salubrité de ses espaces publics. Notre ville est capable de prendre des mesures courageuses et décidées pour s’affirmer plus hardiment sur le chemin de la durabilité et améliorer la propreté urbaine. Par conséquent, nous demandons à la Municipalité :


  1. De développer un réseau suffisant de poubelles publiques permettant le tri sélectif des déchets, notamment au centre-ville, dans les zones à haute densité de commerces ainsi qu’aux abords des lieux de loisirs, de promenade et de formation. D’intégrer également à ce réseau des dispositifs permettant de récupérer les cendres et les mégots.

  2. De mener une campagne de sensibilisation sur les thèmes du tri sélectif et du recyclage.

  3. De prendre contact avec les associations de commerçants et de restaurateurs dans le but de conclure un accord viable visant à limiter la distribution de produits plastiques à usage unique (pailles, barquettes, etc.) et de sacs en plastique.

Pour le groupe PSIG, Rémi Petitpierre

[1] Les voyageurs ont bien trié leurs déchets, 24heures, 20.10.2015


[2] Bruxelles veut bannir les plastiques jetables, Le Monde, 29.05.2018


[3] Neuchâtel veut interdire les pailles en plastique, Tribune de Genève, 18.05.2018

Parti socialiste Morges

CP, 1110 Morges

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page

© 2018 Parti socialiste Morges.